Skip links

En finir avec la fatigue chronique

La fatigue est un peu le mal du siècle. Nous sommes nombreux à être fatigués, à tout âge et toute période de l’année.

Certains médecins, si vous les consultez pour de la fatigue chronique, et en l’absence d’autres symptômes, vous prescriront des vitamines… de synthèse la plupart du temps, alors bien peu assimilables par l’organisme.

En naturopathie, on cherche à comprendre les symptômes, signaux du corps qui s’exprime. Ce corps a quelque chose d’important à nous dire. Ce serait dommage de passer à côté de son message…

Je vous présente dans cet article quelques clés pour mieux comprendre la fatigue chronique, phénomène actuel bien trop courant.

Une fatigue multifactorielle

Les causes de la fatigue sont nombreuses et liées. La fatigue s’installe alors et s’inscrit dans une chronicité inquiétante dont il est parfois compliqué de sortir.

D’où vient cette fatigue ?

La fatigue peut avoir pour cause principale une inflammation (intestins enflammés, syndrome de l’intestin irritable, tendinite, etc.), une infection silencieuse, une difficulté au niveau endocrinien et donc hormonal (hypo ou hyperthyroïdie, syndrome prémenstruel), des troubles de la digestion, des émotions non digérées (colères, peurs, etc.) ou plus simplement un rythme de vie inadapté, pas suffisamment de phases de récupération, un manque de sommeil, du stress (au travail ou dans sa vie personnelle), ou encore une « mauvaise » alimentation, dans le sens où elle n’apporte pas suffisamment à l’organisme les nutriments nécessaires à son bon fonctionnement.

La fatigue est alors le signal d’alarme de notre corps qui nous avertit de ralentir afin de faire le point.

Un bon moyen de retrouver son énergie est de jouer sur l’hygiène de vie, la naturopathie peut alors vous éclairer !

Enrayer la fatigue chronique

Une alimentation vitalisante

Il convient d’abord d’adopter une alimentation vitalisante : vivante, variée, à majorité végétale. Vous trouverez plus d’informations sur l’alimentation adaptée en lisant cet article.

Fatigué, il faut veiller à limiter au maximum sa consommation d’excitants : café, alcool, tabac… ceux-ci leurrent l’organisme en lui donnant un coup de « boost » mais l’épuisent encore plus.

Ralentir le rythme pour se recharger

Il est aussi primordial de ralentir le rythme. Prenez le temps : cela peut simplement commencer par prendre une pause dans la matinée pour savourer une boisson chaude et souffler entre deux dossier, cela peut être aussi de déjeuner avec les collègues (on reprendra le dossier ensuite, plus efficace car « rechargé »), ou encore de s’offrir ce cours de yoga (bien mérité !) avant de récupérer les enfants (tant pis, on mangera un peu plus tard !), passer par la piscine avant de rentrer, ou simplement profiter des dernières heures ensoleillées pour une balade oxygénante qui nous assurera un meilleur sommeil. Cela peut aussi être de s’accorder un weekend ou des vacances bien méritées.

Dans tous les cas, prendre le temps abaissera le niveau de stress de l’organisme. Celui-ci a des effets délétères sur notre corps. L’abaisser permettra alors à notre corps de répondre plus favorablement aux fonctions physiologiques vitales. Il se fatiguera donc moins en assurant ses fonctions de base. Et on gagnera en énergie !

Faire circuler l’énergie

Un autre élément important qui nous permettra de regagner de l’énergie est de lui permettre de circuler !

Une première façon de faire circuler l’énergie, très simple, est d’adopter une respiration efficace.

Pris par notre quotidien (souvent stressant) nous avons très souvent une respiration « en surface ». Nos poumons ne se vident et ne se remplissent que très superficiellement. Nos cellules ne sont dans ces conditions que très superficiellement oxygénées, irriguées ; comment alors espérer un fonctionnement optimal, et même normal, de notre organisme ?

Certaines respirations telles que la cohérence cardiaque (tout sur cette respiration magique ici) permettent une oxygénation profonde de l’ensemble de l’organisme, de ses cellules, de ses organes, et favorisent ainsi un meilleur fonctionnement de chacune de ces entités de vie, et donc de notre organisme tout entier !

La méditation est dans ce cadre intéressante puisqu’elle couple respiration profonde et apaisement, ce qui permettra, en plus d’oxygéner notre corps, de faire circuler l’énergie, de calmer le mental ou encore de favoriser l’ancrage.

Le sport est aussi un moyen très efficace de faire circuler nos énergies (en faisant circuler les liquides du corps). Ainsi, il réduit notre stress, enclenche la production d’hormones du bien-être, diminue les sensations de douleurs, favorise l’ensemble de nos processus physiologiques.

Faire le plein de nature, d’air et de lumière

Notre corps a ensuite besoin d’air et de lumière, éléments vitalisants par excellence

Un des premiers moyens de se recharger, gratuit, facile d’accès, est de passer du temps dans la nature : « prendre des bains de nature et de soleil » comme j’aime le conseiller aux personnes que je reçois en consultation… ça donne un peu envie, non ?

On peut ainsi marcher pieds nus dans l’herbe, sentir la terre sous nos pieds, ou bien le sable chaud, ou froid… le soleil sur notre peau, le vent dans nos cheveux, la mer, la forêt, les montagnes, les lacs, les rivières, les prairies, l’herbe grasse du printemps (c’est la saison !), les fleurs, les senteurs, tous ces éléments vont recharger nos batteries. Vous savez quoi faire le weekend prochain 😉

Prendre le soleil est très important pour la synthèse de vitamine D, en être carencé abaisse la production de mélatonine, l’hormone du sommeil… ainsi en cas d’exposition insuffisante au soleil, on aura plus de mal à s’endormir et on dormira d’un sommeil de moins bonne qualité. Cqfd

Se recharger auprès de ses proches

Egalement, passer du temps avec nos proches, amis, familles, ceux que nous aimons et qui nous font du bien est aussi important que tout ce dont nous venons de parler.

Bien dormir

Enfin, le sommeil est très important pour se recharger. Il reste l’un de nos besoins physiologiques fondamentaux. Il faut donc
veiller à dormir suffisamment, peut-être devrions-nous alors envisager de nous coucher plus tôt ? Il faut aussi favoriser un sommeil de qualité afin que celui-ci puisse être réparateur. Le sommeil est une phase cruciale de la journée car l’organisme en dormant se nettoie et se reconstruit.

Si ces mesures ne suffisent pas, phytothérapie ou micronutrition pourront être envisagés

Il arrive qu’une fatigue installée depuis trop longtemps ou un environnement non propice au retour de l’équilibre font que l’organisme peine à se recharger.

Une cure de plantes ou micronutrition selon les cas, sous une forme la plus physiologique possible (cultivées en AB, sous forme entière, sans composés chimiques délétères pour l’organisme) pourra grandement aider l’organisme épuisé à se recharger et se rééquilibrer.

Je vous conseille avant d’entreprendre toute cure naturopathique de consulter un naturopathe formé à la phytothérapie. Les plantes, bien que naturelles, ne sont pas anodines, les compléments alimentaires en vente librement sur le marché encore moins. Pour ne pas faire « pire que mieux » et éviter de tâtonner pendant des mois, voire des années, une consultation auprès d’un professionnel compétent vous permettra de vous rassurer, comprendre la situation, et sortir de cet état sereinement et avec efficacité.

Lucile Boullet, Naturopathe à Lyon

Return to top of page