Skip links

rester en forme tout l'hiver

Passer un hiver en pleine forme

L’hiver est une saison froide propice aux maladies en tout genre. Pourtant, la plupart du temps, nous tombons malades lorsque notre organisme perd en résistance et peine à se défendre contre les agresseurs extérieurs type virus ou bactéries. En effet, ce ne sont pas les microbes mais l’état de notre immunité qui favorise ou non le développement de la maladie.

La prévention est donc primordiale. Voici quelques conseils de base, à adopter toute l’année, en prévention de l’hiver, pour prendre soin de son système immunitaire.

L’alimentation adaptée à l’hiver

Avoir une alimentation équilibrée, variée, biologique, riche en nutriments de qualité, enzymes, vitamines, minéraux et antioxydants.

Prendre soin de son équilibre acido-basique

En effet, la plupart des maladies actuelles sont dues à un excès d’acidité. L’hiver, les températures qui fraîchissent, notre envie de réconfort et de plats « comfort-food » nous amènent à faire parfois les « mauvais » choix alimentaires. Si ceux-ci ne posent pas problème occasionnellement, ils peuvent être gênants s’ils deviennent trop récurrents.

  • Il convient donc de limiter les aliments acides (fruits non mûrs, fruits acides, sodas…) et acidifiants (aliments raffinés, produits animaux notamment…), qui déminéralisent l’organisme, perturbent son fonctionnement et le rendent plus sensible aux attaques.

  • En contrepartie, on favorisera les aliments alcalins qui aident à tamponner l’excès d’acidité (légumes notamment verts, banane, mais aussi patate douce, châtaigne, courge… d’autant plus que l’hiver est leur saison !).

  • Ne pas hésiter à consommer des « super aliments » qui « basifient » le terrain et reminéralisent, permettant ainsi d’accroître les défenses de notre organisme (algues, chlorophylle, graines germées, produits de la ruche, baies de Goji…), souvent bien sollicités en hiver.

  • Veiller aussi à apporter quotidiennement des omégas 3 en alternant les sources végétales (huiles de cameline, chanvre, colza notamment) et animales (petits poissons gras notamment).

  • Boire 1,5 litre d’une eau de qualité peu minéralisée (avec un taux de résidus secs inférieur à 50) qui permettra de nettoyer le corps de l’intérieur.

Prévenir les maladies de l’hiver

En prévention, dès le mois de septembre, il est intéressant d’adopter quelques mesures afin de nettoyer son organisme et le préparer à l’hiver. Ces cures, souvent appelées « cures détox », doivent être envisagées en fonction d’un certain nombre de paramètres que prendra en compte un naturopathe. Votre vitalité et votre tempérament seront en effet des indicateurs précieux afin qu’une cure de ce type soit réellement bénéfique et profitable à votre organisme.

Ainsi, consulter un naturopathe s’avérera intéressant, surtout si votre corps rencontre souvent désagréments et déséquilibres. Se faire accompagner permettra de ne pas faire plus de mal que de bien au corps. Une cure automnale bien menée, avant l’hiver si possible, nettoiera l’organisme des toxines et déchets qui entravent la bonne marche des organes éliminateurs (foie, intestin, reins, peau et poumons). Ainsi débarrassé des toxines qui l’encombrent, l’organisme sera plus à même de se défendre contre les maladies de l’hiver.

  • Il peut être aussi intéressant d’effectuer une cure de 21 jours pour se renforcer et se protéger des microbes. L’échinacée est la plante de l’immunité. Sous forme liquide, elle est particulièrement efficace.

  • Dès que le froid arrive, veillez à bien protéger le corps, les extrémités (tête, oreilles, pieds), le cou et les mains (c’est le moment de ressortir bonnets, gants, écharpes et chaussures montantes des placards).

  • Pensez aussi dès le réveil à boire et à manger chaud.

Que faire dès les premiers signes de refroidissement ?

  • Manger très légèrement favorise le rétablissement. Il faut suivre ses sensations de faim, ne pas hésiter à pratiquer une « monodiète » (on ne mange qu’un seul aliments comme du riz), boire des jus de légumes et fruits frais (jus carotte-oranges par exemple) ainsi que des bouillons de légumes bien chauds. L’énergie que le corps ne dépensera pas pour digérer sera utilisée pour renforcer le système immunitaire et ainsi combattre la maladie.

  • Augmenter la température du corps permet d’éliminer. Boire des tisanes bien chaudes de plantes sera alors intéressant (tisanes de gingembre, sureau ou curcuma). De même, si vous n’avez pas de fièvre, n’hésitez pas à prendre un bain chaud, à aller au sauna ou à profiter d’un hammam. Des activités cocooning souvent appréciées l’hiver !

  • La vitamine C renforce aussi le système immunitaire : ainsi en prévention il est intéressant de se supplémenter. La dose optimale de vitamine C est de 500 mg/jour. On la privilégiera sous sa forme naturelle, plus assimilable et non excitante, comme l’acérola.

  • On peut aussi renforcer son système immunitaire en faisant une cure d’échinacée qui va permettre au corps de combattre plus efficacement la maladie.

  • En cas de symptômes installées on privilégiera l’extrait de pépin de pamplemousse qui est un antibiotique naturel très puissant.

  • Les huiles essentielles peuvent aussi aider, en prévention afin d’empêcher la maladie de s’installer ou en cas de symptômes déclarés afin de se rétablir plus vite. Celles qui renforcent le système immunitaire sont celles de ravintsara, eucalyptus radiata et niaouli. Elles ont des propriétés expectorantes, antivirales, bactéricides et anti-infectieuses. (A utiliser avec l’aide d’un thérapeute compétent, ne pas utiliser d’huile essentielle pour les femmes enceintes et allaitantes ainsi que les enfants de moins de 36 mois.)

  • Lorsque les symptômes sont trop forts et durent plus de quelques jours, il faudra cependant consulter un médecin.

Lucile Boullet, Naturopathe à Lyon.

Return to top of page