Skip links

Retrouver sa vitalité

Retrouver sa vitalité après les fêtes

La période des fêtes est un moment très agréable et convivial mais c’est aussi une période fatigante qui sollicite beaucoup notre organisme. On peut alors se demander où est passée notre vitalité…

En effet, après cette période festive, notre corps a besoin de faire une pause pour passer la fin de l’hiver avec sérénité et énergie. La naturopathie permet alors à chacun de retrouver sa vitalité plus rapidement.

Je vous présente dans cet article quelques clés afin de retrouver notre vitalité et commencer l’année en forme 🙂

Chaque jour, notre organisme doit faire face à des agressions externes (les toxiques) mais aussi internes (les toxines). Nos émonctoires sont les filtres de notre organisme, capables de débarrasser le corps des déchets produits par son fonctionnement, l’environnement, le stress, etc. Cependant, si l’organisme fait face à un excès de toxines, nos émonctoires sont « débordés » et ne parviennent plus à éliminer les déchets, qui s’accumulent alors. C’est le cas notamment en périodes de festivités. La vitalité de l’organisme en pâtit forcément.

Pour la retrouver, une petite pause (qu’on peut appeler « cure détox ») s’impose alors. Celle-ci permettra de donner un coup de pouce à ces précieux organes afin de les aider à éliminer en douceur les excès et permettre à notre organisme de retrouver toute sa vitalité.

Les habitudes alimentaires « vitalité »

Pour cela, on revient à une alimentation équilibrée et saine.

En pratique :

– on privilégie les fruits et légumes de saison crus ou cuits à la vapeur douce (légumes verts, artichauts, radis noir, ail, cresson, pommes, choux, pruneaux…)

– on met l’accent sur le végétal en limitant les protéines animales

– on élimine les produits raffinés (sucre, pâtes, céréales, pains, gâteaux…)

– on insiste sur les aliments les plus riches en micronutriments afin de retrouver sa vitalité : fruits, légumes, aliments crus, graines germéesalgues, pollen frais

– on consomme des protéines de qualité, une seule protéine animale dans la journée (poissons gras, œufs bio, viandes maigres) ; à l’autre repas on privilégiera des protéines végétales telles que les légumineuses (lentilles, pois chiches…), les céréales, plutôt complètes ou semi-complètes et les oléagineux (noix, noisettes…)

On peut même ne consommer que des protéines végétales, les protéines animales, dites « protéines fortes » sollicitant bien plus notre organisme.

– on n’oublie pas de consommer des bons gras, ces acides gras essentiels  à notre vitalité quotidienne : les omégas 3, qui sont des matériaux de construction essentiel à notre organisme pour s’entretenir et se réparer, contribuent à l’équilibre nerveux, combattent déprime et fatigue et aident à la combustion des graisses, en plus de nourrir les cellules, notamment celles de la peau. On les trouve dans les huiles végétales de colza, de chanvre ou de lin (ces huiles sont à conserver au froid après ouverture) ainsi que dans les poissons gras type sardines ou maquereaux (privilégier les plus petits poissons).

Prendre le temps de bien mâcher

Afin que notre organisme ait les moyens de sécréter ses enzymes digestives : elles sont des outils fondamentaux de la décomposition des aliments en nutriments absorbables. Elles aident donc à bien digérer. Or la digestion nécessite énormément d’énergie. Alléger ce travail de digestion nous permettra de retrouver déjà une partie de notre vitalité !

La monodiète, parenthèse vitalité

Pour soulager le système digestif et le foie, on peut adopter une monodiète : on consomme un seul aliment sur un repas, une journée ou 2-3 jours selon ses besoins, en mangeant à satiété et en mastiquant longuement. On peut faire une monodiète de pommes crues ou cuites en fonction de la saison et de sa vitalité, pommes de terre vapeur, riz complet….

Bien s’hydrater

On boit au minimum 1,5 litre d’eau par jour : elle est essentielle pour bien éliminer. On privilégiera une eau filtrée ou de source faiblement minéralisée (taux de résidus à sec inférieur à 50 mg/l). On peut aussi boire des jus de fruits et légumes frais (carottes, betteraves, fenouils, céleris, poires, endives, persil, pommes) qui revitalisent l’organisme et soutiennent les fonctions d’élimination des émonctoires grâce aux nombreux nutriments qu’ils contiennent.

Un bon microbiote, garant d’une bonne vitalité

Pour cela, on lui apporte les bons aliments (les prébiotiques qui nourrissent nos bonnes bactéries). On veille à ne pas être trop stressé en s’accordant du repos, en dormant suffisamment et en prenant un temps pour soi chaque jour.

Pas de vitalité sans mouvement !

On reprend ou on continue le sport à son rythme pour permettre à son corps, sa peau et ses poumons de s’oxygéner. S’il fait trop froid, on peut pratiquer en intérieur afin de ne pas se fatiguer davantage. Le sauna ou le hammam permettent d’accélérer l’élimination des toxines. Tout cela aidera à retrouver sa vitalité.

Certaines plantes aident à retrouver notre vitalité

On peut s’aider de plantes reconnues pour la détox :

  • L’artichaut et le fenouil, qui contribuent au confort intestinal

  • Le gingembre, qui stimule la motilité intestinale et contribue au maintien du confort gastro-intestinal

  • La menthe, qui soulage les spasmes gastro-intestinaux et les troubles digestifs mineurs

On peut aussi opter pour des plantes qui contribuent au drainage des émonctoires et à l’élimination des toxines :

  • La bardane, qui facilite les fonctions d’élimination de l’organisme et contribue à la purification du sang

  • Le fenouil, qui est une plante drainante qui favorise l’élimination urinaire

  • La queue de cerise, qui favorise les fonctions d’élimination de l’organisme, en particulier l’élimination rénale

  • Le chardon-marie, qui est un draineur qui contribue au potentiel de détoxification du foie

  • Le chou-vert, qui soutient l’appareil digestif en calmant les muqueuses et en rétablissant le microbiote intestinal en symbiose

  • L’artichaut, qui soutient la digestion, participe à la sécrétion des fluides digestifs, à la détoxification du foie et au confort intestinal

  • Le radis noir, qui est un excellent draineur du foie et de la vésicule biliaire

  • La gentiane, qui contribue au confort digestif (à éviter sous forme de digestif ;)).

Consommer régulièrement ces plantes est une très bonne habitude. Dans le cadre d’une vraie cure régénérante, on privilégiera une supplémentation, en prenant ces plantes sous forme de tisane ou d’extraits (gélules). Dans ce cas, il est bien de se renseigner auprès d’un naturopathe afin de suivre une cure adaptée à ses besoins.

Je vous souhaite à tous un très bon début d’année plein de vitalité !!

Lucile Boullet, Naturopathe à Lyon

Return to top of page