Skip links

allergie

En finir avec les allergies saisonnières

Le soleil est là, les bourgeons fleurissent, les oiseaux chantent et la nature s’éveille. C’est le printemps !

Sauf que pour près de deux millions de Français, ce renouveau est synonyme de nez bouché ou qui coule, de démangeaisons oculaires, de difficultés à respirer, de maux de tête, de fatigue… Les réactions allergiques sont nombreuses et la population touchée augmente de près de 5% par an.

Les conséquences sur la qualité de vie et les activités quotidiennes sont très importantes. Cet article vous permettra de comprendre le phénomène allergique et de le prévenir par la mise en place de bonnes pratiques. Si ces mesures préventives ne suffisent pas, je vous communique dans un deuxième temps quelques conseils de naturopathie pour faire face à la crise.

 

Qu’appelle-t-on : rhume des foins ?

Appelée également allergie saisonnière ou rhinite allergique, la réponse allergique est une réaction excessive de l’organisme à une substance étrangère (antigène) et non dangereuse mais identifiée comme telle par le corps.

Rhinite allergique du printemps, rhinite, rhinopharyngite, otite, sinusite, laryngite, bronchite, trachéite, asthme, bronchiolite du nourrisson, bronchite asthmatiforme, eczéma… saviez-vous que toutes ces maladies sont associées à l’allergie ?

Première bonne nouvelle, ça n’est pas une fatalité ! Des solutions naturelles permettent de retrouver de la vitalité en ces périodes de crises.

Les conseils de prévention qui vont suivre concernent d’ailleurs toutes sortes d’allergies. Vous allez comprendre pourquoi grâce à une notion fondamentale en naturopathie : la notion de terrain.

 

Qu’est-ce que le terrain en naturopathie ?

Le terrain est composé des liquides de notre organisme qui transportent les nutriments aux cellules et leurs déchets vers la sortie. Ils représentent 70% de notre poids total. Ces liquides sont également composés de nos défenses immunitaires.

Lorsque les liquides sont encombrés de déchets, ils stagnent et demandent un travail supplémentaire à l’organisme et aux défenses immunitaires qui peinent à les évacuer.

On pourrait alors faire un parallèle avec un vase plein. Il suffira d’une seule petite goutte d’eau pour le faire déborder : c’est ce qui se passe dans l’organisme qui déclenche le phénomène allergique. Le système immunitaire s’emballe car il n’arrive plus à gérer les déchets qui l’encombrent et à la moindre agression extérieure (les pollens ou autres types d’allergènes), il réagit de manière puissante et disproportionnée : c’est la crise d’allergie.

Le terrain est une notion très importante en naturopathie, sur laquelle le naturopathe s’appuie pour personnaliser l’accompagnement, quelle que soit la problématique de santé rencontrée. Un article simple et très intéressant à ce sujet si vous souhaitez en savoir plus : ici

 

Pourquoi sommes-nous de plus en plus nombreux à être allergiques à des éléments basiques ?

L’explosion des allergies est étroitement liée à l’industrialisation de la société car les facteurs génétiques sont peu représentatifs.

En effet, l’allergie n’est pas héréditaire mais proviendrait d’un état atopique, autrement dit de la transmission d’un état inflammatoire. Ces phénomènes étaient encore rares à la fin du XIXème siècle.

L’excès d’hygiène, l’utilisation trop courante voire abusive des médicaments, la pollution atmosphérique (diesel, peintures, particules volatiles, mutation des pollens…), le stress, les émotions, une alimentation inadaptée (aliments raffinés, carences en nutriments, appauvrissement des sols, industrialisation)… sont autant de facteurs auxquels l’organisme peine à s’adapter et qui conduisent à un système immunitaire plus vulnérable car surchargé et encrassé.

La bonne nouvelle est qu’il y a de nombreuses choses à faire pour renforcer et soutenir son immunité.

 

Agir en prévention pour soutenir et renforcer son système immunitaire

1/ La détox

La cure détox est un protocole qui fait partie des fondamentaux de ma pratique de naturopathe. Cela n’a rien à voir avec ce que l’on voit et entend un peu partout. Selon les principes naturopathiques, une cure détox se fait sur plusieurs jours à plusieurs semaines et de manière adaptée à chacun (c’est le plus important, sous peine d’inefficacité et d’effet contraire à l’effet recherché : baisse de vitalité, affaiblissement de l’organisme, etc.) : sa physiologie, son rythme de vie, son état émotionnel et à sa vitalité.

Pour résumer, l’idée est de stopper la ou les sources de surcharges et de libérer la force vitale afin de relancer le processus naturel d’élimination des déchets de l’organisme. Cela passe également par le soutien et la stimulation des portes de sortie du corps que l’on appelle aussi organes d’élimination ou émonctoires.

Il est important d’adapter le protocole à chacun, avec des outils naturels de soins personnalisés à votre terrain et après avoir évalué la force vitale et établi un bilan d’hygiène personnalisé. Un naturopathe vous aidera dans cette démarche afin de la rendre efficace et positive pour votre organisme. Les effets se feront ressentir sur l’allergie ainsi qu’à de nombreux autres niveaux de l’organisme.

 

2/ Renforcer la barrière intestinale

Le lien peut paraître moins évident mais l’intestin est la frontière entre le milieu intérieur et extérieur. Il filtre les nutriments, les toxines, les toxiques, les agents pathogènes.

Composé de cellules soudées par des jonctions serrées, le tissu lymphoïde intestinal est en lien direct avec le microbiote qui vit dans la lumière intestinale. Si l’un des deux est déséquilibré, l’autre en pâtira rapidement, ce qui surchargera l’organisme. Ils ont donc une relation directe aux maladies allergiques.

Une barrière intestinale affaiblie laisse passer trop de déchets qui encombrent l’organisme. Le déséquilibre de la flore quant à lui augmente la réactivité aux anticorps de la voie TH2 (immunité acquise). On voit bien ici l’importance d’avoir un intestin en bonne santé (muqueuse intestinale non poreuse et microbiote sain) pour être soi-même en bonne santé.

En prévention, afin de se prémunir des maladies, et notamment des allergies, je vous conseille de :

  • réduire les aliments qui perturbent la flore intestinale tels que le sucre, le sel, le gras saturé et trans. On retrouve ces aliments principalement dans les produits industriels (même en bio),
  • éviter les aliments qui irritent la muqueuse intestinale tels que le gluten et les produits laitiers. Ces derniers entretiennent le phénomène inflammatoire et favorisent la production de mucus qui congestionne les poumons et les sinus,
  • favoriser une alimentation riche en fruits et en légumes frais et de saison qui apportent les nutriments indispensables à la bonne santé. On les consommera crus mais également cuits avec des modes de cuisson douce,
  • privilégier les céréales ½ complètes et les légumineuses afin de favoriser des aliments riches en nutriments et en fibres indispensables à la flore,
  • penser à consommer des bonnes huiles vierges, bio et pressées à froid riches en omégas 3 anti-inflammatoires (colza, cameline, carthame, chanvre) ainsi que des poissons gras pour lutter contre l’inflammation,
  • ajouter des condiments comme l’ail ou les oignons dans votre cuisine,
  • privilégier les aliments bruts, peu transformés et de qualité bio afin de limiter les pesticides, les adjuvants…

En plus, et toujours de manière préventive, on peut aussi moduler les mécanismes de l’allergie avec des compléments nutritionnels (zinc, probiotiques, molécules anti-inflammatoires…) qui ne comportent aucun danger (contrairement à certains médicaments allopathiques) et donneront rapidement et dans la majorité des cas de bons résultats. Un naturopathe vous conseillera sur la cure la plus adaptée à votre situation, tempérament et profil naturopathique.

 

3/ Bougez !

L’encombrement des liquides organiques évoqué précédemment entraîne une surcharge des liquides et une mauvaise circulation, il est donc très recommandé de bouger ! Le mouvement aide à faire circuler les liquides de l’organisme (humeurs) et à les désencombrer.

  • avoir une activité physique régulière qui vous plaît vous permettra de réactiver la circulation de vos liquides et de lutter contre le stress,
  • bougez chaque jour, évitez de rester assis trop longtemps. Faites des pauses régulières, des étirements, marchez (au moins 30 minutes par jour).

 

4/ Optez pour une gestion du stress efficace

Le stress est un véritable problème de société et un facteur important dans l’entretien du processus inflammatoire de l’organisme. Il monopolise en effet toute l’attention et l’énergie du système immunitaire.

Prendre du temps pour apprendre à gérer son stress en amont vous permettra de réduire le processus inflammatoire de l’organisme et reposer votre système immunitaire.

Yoga, Tai chi, Qi Gong, sophrologie, techniques de relaxation, méditation, pleine conscience, marche méditative… ou toute activité qui vous détend. La cohérence cardiaque pourra aussi vous aider.

 

Les conseils ci-dessus sont à envisager sur le long terme afin d’être appréhendés comme une nouvelle hygiène de vie. Et les bénéfices sur la vitalité et la bonne santé, tellement précieuse, se feront ressentir !

 

Mais que faire si les allergies se déclenchent malgré tout ?

Voici quelques astuces pour soulager les crises avant de dégainer antihistaminiques et corticoïdes, aux effets secondaires avérés.

Soulager la crise

L’immunité étant contenu à 80% dans le système digestif, la première chose à faire consiste à agir au niveau de l’assiette.

Évitez les aliments allergènes riches en histamine ou en tyramine (précurseur de l’histamine) :

  • tous les fromages, aliments et boissons fermentés,
  • les charcuteries et viandes rouges,
  • les poissons frais et en conserves de type thon, espadon,
  • les œufs (et notamment le blanc),
  • le chocolat,
  • les coquillages et crustacés,
  • l’alcool, et en particulier le vin blanc et le champagne,
  • la tomate, les choux, le raisin, la fraise,
  • le thé noir et le café,
  • les aliments à base de cacahuètes et certains oléagineux.

Laissez les fenêtres fermées dans la journée, notamment les jours de grand vent,

Évitez de faire sécher le linge à l’extérieur,

Portez des lunettes à l’extérieur si nécessaire,

Secouez vos vêtements à l’extérieur et changez-vous,

Lavez-vous plus souvent les cheveux et de préférence le soir,

Nettoyez-vous le nez matin et soir avec du sérum physiologique ou de l’eau de mer,

Soulagez vos yeux

Les yeux sont un organe assez sensible et encore plus en cas d’allergie au pollen. Les hydrolats sont très intéressants pour la peau, les muqueuses et les yeux. Les hydrolats de bleuet, de camomille ou de plantain détiennent des propriétés anti-inflammatoires, calmantes et anti-allergiques. Déposez des compresses d’un des hydrolats matin et soir afin de soulager vos yeux.

 

Des traitements naturels existent pendant la période où les allergies se déclarent afin de les soulager

Appelée aussi cumin noir, la nigelle est un remède traditionnel des allergies. Elle diminue significativement la congestion et les sécrétions nasales ainsi que les éternuements.

Aussi, la quercétine, un pigment présent dans les oignons, inhibe la formation de l’histamine et stabilise l’activité des mastocytes, les cellules productrices d’histamine.

Plusieurs plantes ont également montré des effets favorables sur les symptômes de l’allergie :

  • l’ortie qui est un excellent anti-inflammatoire et qui inhibe les récepteurs à l’histamine,
  • également l’acide rosmarinique, un antioxydant présent dans la sauge, l’origan, la sarriette ou le basilic, pour contrer les effets inflammatoires liés aux allergies.

Le plus simple est de préparer des infusions de plantes sèches et d’en consommer au moins 3 tasses par jour.

Par ailleurs, la spiruline est connue pour moduler l’activité du système immunitaire. Prendre de la spiruline améliore la congestion nasale, diminue les éternuements et les démangeaisons.

Enfin, le manque de magnésium concerne 70 à 80 % des Français, or, d’une part ce minéral joue un rôle important sur le déclenchement de la libération d’histamine, et d’autre part une étude a démontré les effets du stress sur l’amplification des réactions allergiques.

 

Limitez le stress

Comme je l’ai évoqué plus haut, le stress est pro-inflammatoire. Il va en effet amplifier et allonger les temps de crises. Alors relaxez-vous le plus possible et aménagez-vous des temps de détente. Quelques minutes suffisent. Pensez aussi à la cohérence cardiaque.

 

Commencer à mettre en place les conseils qui font du bien de manière autonome ou choisir de se faire accompagner de manière personnalisée permet un mieux-être en profondeur, et les habitudes exposées ci-dessus vous aideront à prévenir les allergies et à y faire face.

Les allergies sont cependant des phénomènes complexes : il n’y a pas de recette unique, applicable à tous. C’est la réponse allergique de chacun qui déterminera ce dont il a besoin. Deux personnes qui présentent le même symptôme ne bénéficieront pas des mêmes conseils, parce que leur histoire est différente.

En espérant que ces quelques conseils aideront les personnes sujettes aux allergies. Je reste à votre disposition pour toute précision et vous souhaite un bon printemps et un bel été !!

 

Lucile Boullet, Naturopathe à Lyon

Return to top of page